La virtualisation est une technologie permettant de rationaliser la plupart des infrastructures informatiques.

Il s’agit de concentrer au sein d’un nombre restreint de serveurs physiques, appelés hôtes, une multitude de serveurs virtuels.

Ceux-ci ne dépendent pas directement de la configuration matérielle de l’hôte, le matériel virtuel est vu comme une simple couche d’abstraction (sous forme d’un fichier de configuration) pour chaque machine.

Les avantages d’une telle architecture sont multiples, en voici quelques uns :

-Diminution du nombre de serveurs physiques et de ce fait : gain de place, rationnalisation de la consommation électrique et des coûts.
-Les ressources étant partagées entre les différentes machines virtuelles d’un même hôte, il est plus facile de maximiser l’utilisation des serveurs.
-Cette solution offre une grande flexibilité, ainsi, si l’infrastructure a été correctement dimensionnée lors du projet, cela permet à l’entreprise d’évoluer sans avoir à réinvestir dans des nouveaux serveurs physiques.
-Les machines virtuelles n’étant pas dépendantes du serveur hôte qui les héberge, si celui-ci subissait une panne, les serveurs virtuels seraient en mesure d’être remis en production beaucoup plus rapidement que s’ils avaient été physiques.

Sauvegarde et monitoring
Quand on parle d’infrastructure, il ne faut pas négliger les deux points très importants que sont la sauvegarde des données et le monitoring.
Pour ces points, la virtualisation présente encore des avantages.
En effet nous ne sauvegardons plus une machine physique qui nécessite soit d’être arrêtée pour en faire une image, soit d’avoir un agent installé qui parcourra le système et qui pourrait être limité, voire bloqué par un autre programme (un antivirus, par exemple).

La sauvegarde d’une machine virtuelle est extrêmement simplifiée car celle-ci ne représente que des fichiers sur un espace de stockage utilisé par l’hôte. Le fonctionnement est simple et ne nécessite pas d’agent :

Nous joindre pour un devis.